HTC

HTC

Aland Article en vrac

freely Alors que je cherchais une clé USB pour faire une clean install de macOS, je me suis retrouvé face à un tiroir qui renfermait plusieurs objets d’une grande valeur sentimentale. Des objets qui ont forgé mon amour pour la technologie, conçus par une entreprise qui, il fut un temps fort lointain, était leader sur son marché. Une entreprise qui a payé son manque de communication par sa disparition pure et simple dudit marché. Une entreprise qui a énormément apporté au monde de la technologie. Qui était consciente de son statut au point de le mettre en avant dans son slogan : Quietly Brilliant. Brillant, doué, exceptionnel, mais discret. Trop discret.

http://izadia.anglet.fr/?siniytraktor=site-de-rencontre-metalleux-gratuit&c57=4a Comme vous l’avez lu dans le titre, cette entreprise, c’est HTC. HTC, donc le dernier vrai smartphone remonte à 2018 (HTC U12), a été leader du marché comme je le disais plus haut. En 2010, le fleuron de la marque était le Desire, produit adoubé par la critique. Il fut remplacé par le Desire HD, qui était tout autant apprécié avec son châssis d’aluminium et son design reconnaissable parmi mille. En ce temps là, Samsung lançait tout juste son premier Galaxy S, Apple allait annoncer son iPhone 4. Xiaomi, Oppo, Huawei, Realme ou OnePlus n’étaient que des marques dont personne ne connaissait l’existence. Soit parce qu’elles n’existaient qu’en Chine, soit parce qu’elles n’existaient tout simplement pas.

Comme je vous le disais, HTC a été un acteur majeur du marché du smartphone, en apportant un nombre incalculable d’innovations. Parmi elles : le décollage d’Android (oui, HTC était le partenaire de Google pour le lancement d’Android, avec des smartphones comme le HTC Dream, HTC Magic et un peu plus tard le Nexus One), le premier smartphone 3G, le premier smartphone à écran tactile, premier téléphone avec GPS, avec deux enceintes stéréo, avec deux caméras arrière… La liste continue. Aujourd’hui encore, on retrouve des éléments de HTC Sense dans les interfaces Android, la plus notable étant Google Discover, qui ressemble à HTC BlinkFeed dans son fonctionnement.

En 2013, HTC lançait le HTC One, qui aura marqué les esprits par sa finition tout en aluminium, ses performances et ses haut-parleurs stéréo.

Bien avant les autres constructeurs, HTC avait compris ce qui serait important aux yeux des consommateurs. Seul le public technophile s’intéresse à la puce qui équipe leur smartphone, ou encore la version d’Android qui est installée dessus. Si HTC en parlait lors de ses annonces, l’accent était plutôt mis sur le côté personnel du téléphone. La personnalisation de HTC Sense – l’interface développée par l’entreprise de Taïwan -, les évolutions concernant la caméra, la qualité du son. En 2009, la phrase qui clôturait les pubs de HTC disait “you don’t need to get a phone, you need a phone that gets you” “Vous n’avez pas besoin de comprendre un téléphone, vous avez besoin d’un téléphone qui vous comprend” C’est exactement ce que les constructeurs actuels de téléphones essaient d’appliquer depuis quelques années. L’entreprise était en avance sur son temps.

Concernant la qualité de fabrication, HTC a fait bouger tout le marché également, surtout avec le HTC One qui a même convaincu Samsung de troquer le plastique pour le métal et le verre à partir du Galaxy S6.

Mais, si le One reste aujourd’hui vu comme l’un des meilleurs produits de la marque, le HTC HD2 tient également une place importante dans mon coeur. C’est le smartphone du bidouilleur par excellence. En son temps, il était sorti sous Windows Mobile 6.5, un OS vieillissant, sur lequel la compagnie Taïwanaise avait ajouté HTC Sense. Le résultat était stupéfiant, on n’avait pas l’impression de tenir un smartphone Windows Mobile entre les mains tant les ingénieurs de HTC avaient revu en profondeur l’utilisation du système. Mais c’est quelques mois après la sortie que l’on a vu le réel potentiel de cet appareil. Des développeurs se sont amusés à déverrouiller le système de démarrage du téléphone, et ont réussi plusieurs prouesses. Le HD2 est devenu le smartphone capable de faire tourner le plus de systèmes différents de l’histoire : Windows Mobile, Windows Phone, Android, Ubuntu, Meego, on a même vu des preuves de concept de l’appareil faisant tourner Windows 8 RT ! On pouvait faire du dual boot (avoir le choix du système à démarrer), démarrer un autre OS depuis Windows Mobile… Il n’a tiré sa révérence qu’en 2016, avec des ROM Android 7 installables sur le vénérable téléphone. Tout cela est un peu passé hors du contrôle de HTC, mais ça montre que la communauté était vraiment exceptionnelle. C’est dans cette communauté que j’ai rencontré une personne qui est devenu un véritable ami. (@Eljyenka)

Aujourd’hui, HTC a perdu de sa superbe, ils ne font plus que des casques de réalité virtuelle, HTC Vive, qui sont considérés comme les meilleurs du marché, ainsi que quelques smartphones peu glorieux, les Desire 21 ou les Exodus, que personne ne connaît. Il y a aussi deux paires d’écouteurs sans fil qui me fendent le coeur, car ils ne sont que des produits assez mauvais, conçus par une autre entreprise mais avec le logo HTC sous licence.

La vraie partie téléphone de la marque a été acquise par Google et est en charge de la conception des Google Pixel aujourd’hui, ce qui explique peut-être pourquoi je les aime tant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *