Catégories
Apple Mac Technologie

Test du Magic Keyboard avec Touch ID

Il y a environ deux mois, Apple a levé le voile sur deux nouveaux claviers. Le Magic Keyboard with Touch ID, et sa variante avec pavé numérique. Ce sont les claviers qui sont en fait proposés avec les iMac 24”, mais que l’on peut acheter séparément.

Etant donné que Touch ID me manquait sur mon Mac mini, je me suis dit que c’était la bonne occasion de changer de clavier. Jusqu’alors, j’utilisais un Magic Keyboard avec pavé numérique, traditionnel. On va voir si ça vaut le coup.

Concernant la frappe au clavier, elle est identique aux Magic Keyboard traditionnels. Les touches sont tout aussi stables, la frappe est assez silencieuse et confortable. Les éléments différenciants étant la barre d’espace qui me semble un peu plus stable qu’auparavant ainsi que la modification de certaines touches.

Les nouvelles touches

La touche F4, auparavant dédiée à Launchpad, est maintenant remplacée par Spotlight, évitant donc de faire le raccourci command+Espace pour atteindre le champ de recherche du Mac.

La touche F5, inutilisée sur les anciens claviers de Mac de bureau, active Siri.

La touche F6, elle aussi non mappée avant, vous permet d’activer Ne Pas Déranger (même sur macOS Monterey).

La touche fn existe toujours, mais elle apporte également l’affichage des Emojis avec l’apparition d’une icône de globe. Vous pouvez également la configurer pour changer la disposition de votre clavier.

Vous l’avez remarqué, j’omets volontairement la différence la plus flagrante, puisqu’on en parlera un peu plus bas.

L’esthétique

Le clavier est maintenant un peu plus arrondi aux quatre coins, avec les touches situées à ces quatre coins (esc, control, F19 et return) qui suivent désormais les nouvelles courbures du châssis du clavier.

Le dos du clavier est maintenant blanc mat, pour éviter les rayures. Bon, en soi, étant donné que l’on utilise assez rarement son clavier touches contre le bureau, ça n’est pas le plus important.

Le fonctionnement

Comme d’habitude, et ce depuis le premier Magic Keyboard, la connexion du clavier se fait très facilement. On connecte le clavier au Mac, via le câble USB-C vers Lightning fourni (il est tressé), on allume le clavier et c’est fini. On peut le débrancher du Mac. Concernant le câble fourni, je ne trouve pas ça choquant qu’Apple fournisse un câble USB-C, étant donné que le clavier ne fonctionne parfaitement qu’avec un Mac équipé d’une puce M1 et que chaque produit équipé d’une puce M1 est également équipé d’au moins deux ports USB-C.

Concernant l’autonomie du clavier, elle est d’environ un mois sur une charge complète. La batterie se recharge rapidement sans être une vitesse fulgurante, mais ça n’est pas très dérangeant étant donné que le connecteur de charge est situé à un endroit pratique (Magic Mouse left the chat).

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce clavier, dont la plus importante, Touch ID, il vous faudra impérativement un Mac avec une puce Apple. Le clavier est reconnu par les Mac Intel, mais se comportera alors comme un clavier traditionnel.

Touch ID

On y vient, c’est l’élément différenciant de ce produit. L’implémentation de Touch ID au Magic Keyboard vous offre la possibilité d’avoir un Mac de bureau qui se comporte comme un MacBook récent.

Le lecteur d’empreintes digitales remplace la touche Eject du clavier qui, soyons honnêtes, n’était plus vraiment utile. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avant d’avoir essayé. Je m’attendais à deux comportements différents : est-ce que la touche équipée de Touch ID sera fixe, ou est-ce qu’elle apportera la même sensation qu’une autre touche du clavier ?
La bonne réponse est la troisième, car elle procure la même sensation que le fait d’appuyer sur le bouton Home d’un iPhone 6s par exemple. La différence, c’est que la touche entière clique, non pas seulement la partie circulaire.

Le cercle métallique entourant la zone de lecture de l’empreinte est plus fine et plus discrète que sur les iPhone qui en sont équipés. Il s’agit ici d’un Touch ID de deuxième génération, comme celui qui équipait l’iPhone 6s et ultérieurs. Il est donc très rapide et plus fiable. Pour tout vous dire, en un mois d’utilisation quotidienne, jamais je n’ai eu de message m’indiquant que mon empreinte n’avait pas été reconnue.

Pour l’ajout des empreintes, on se retrouve sur le même comportement qu’un iPhone, un iPad ou un MacBook. Jusqu’à cinq empreintes peuvent être enregistrées. Les cinq empreintes peuvent être les vôtres, ou bien celles d’autres utilisateurs faisant usage du Mac. Le fait de poser son doigt sur le capteur fera donc basculer automatiquement l’ordinateur vers la session de l’utilisateur en question. L’ajout desdites empreintes se fait directement par le biais des Préférences Système, via la catégorie Touch ID qui fait son apparition.

L’empreinte digitale peut donc être utilisée pour :
– Déverrouiller le Mac
– Changer d’utilisateur à la volée
– Approuver la modification de réglages système
– Approuver la connexion à un compte sur un site web, via Safari
– Effectuer un paiement sur iTunes ou l’App Store
– Vous connecter avec votre identifiant Apple sur les sites d’Apple.

Pratique pour suivre rapidement une précommande d’iPhone 13 Pro Max par exemple.

Le fonctionnement sur d’autres appareils

Comme cité plus haut, le clavier fonctionne avec un Mac équipé d’un processeur Intel, mais la lecture d’empreintes digitales n’est pas active, même sur un Mac avec une puce T2.

Sur les ordinateurs portables Apple équipés en M1 (le MacBook Pro 13” et le MacBook Air), le lecteur d’empreintes peut remplacer Touch ID des claviers intégrés aux ordinateurs. L’avantage, c’est qu’il ne sera pas nécessaire de refaire la procédure d’ajout des empreintes. En effet, le clavier ne les stocke pas, c’est le travail de l’enclave sécurisée. Donc si vous changez votre clavier, ça ne posera aucun risque de sécurité si vous décidez de le vendre.

Quant aux iPad et iPhone, le comportement est le même que sur les Mac Intel. Le clavier est reconnu, il fonctionne comme un clavier traditionnel mais Touch ID n’est pas actif. Même sur un iPad Air, équipé de Touch ID.

Conclusion

Pour conclure cet article, j’aimerais vous parler des prix.

Le Magic Keyboard with Touch ID est vendu 159€
Le Magic Keyboard with Touch ID and Numeric Keypad est vendu 185€.

C’est super cher pour des claviers, c’est vrai, surtout pour la valeur ajoutée de Touch ID. En fait, une partie de ce que vous apporte Touch ID peut être remplacé par l’utilisation d’une Apple Watch, comme le déverrouillage du Mac ou l’affichage des mots de passe sur Safari notamment.

Je pensais que les anciens claviers seraient remplacés par les modèles Touch ID, mais non, car le modèle sans pavé numérique a été redessiné et reprend le design des modèles Touch ID. Le Magic Keyboard “traditionnel” avec pavé numérique conserve lui son ancien design.

Du coup, si vous envisagez l’achat d’un clavier, que vous avez 159€ (ou 185€), vous êtes équipé.e d’un Mac M1 et Touch ID vous semble indispensable, alors foncez. Sinon, contentez-vous d’un Magic Keyboard traditionnel, il fonctionnera tout aussi bien.

Comme souvent, ils sont un peu moins chers sur Amazon.

Acheter le Magic Keyboard Apple Amazon (Ancien design)
Acheter le Magic Keyboard avec pavé numérique Apple Amazon
Acheter le Magic Keyboard avec Touch ID Apple Amazon
Acheter le Magic Keyboard avec Touch ID et pavé numérique Apple Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *