Windows 11, le ventilateur à caca est allumé

Windows 11 a été annoncé officiellement il y a environ une semaine, j’en parle ici, et après toute la hype autour de l’OS qui, d’après les mots de Microsoft, ne devait pas exister, les premières nouvelles ne sont pas réjouissantes.

En effet, Microsoft a annoncé la configuration minimale pour l’installation de son système d’exploitation, et le moins que l’on puisse dire, c’est que beaucoup de machines, trop de machines en fait, seront laissées sur le carreau.

J’avais été confronté à la problématique d’un de ces prérequis lorsque j’avais installé l’ISO leakée sur mon PC Alienware 14, un modèle de 2013, équipé d’un Intel Core i7 de 4ème génération. En réalité, tout était bon pour une mise à niveau, Windows 10 tourne comme une horloge dessus, mais un problème était tout de même présent : l’absence de TPM 2.0.

TPM 2.0 ?

Son petit nom complet est Trusted Platform Module. C’est pour résumer la puce qui va permettre de stocker et chiffrer les données sensibles que vous stockez sur votre ordinateur : mots de passe, informations d’authentification type Windows Hello, etc.
Il existe plusieurs versions, l’actuelle étant la 2.0, et Windows 11 nécessite obligatoirement cette version pour s’installer. Si vous êtes équipé d’une puce TPM 1.2, vous serez bloqué. Sur certaines carte mères, vous pouvez rajouter une puce TPM si elle n’en est pas déjà équipée. Attention, il existe deux connexions différentes, et il faut compter une quarantaine d’euros pour ça.

En soit, Microsoft impose la présence d’une puce TPM de deuxième génération sur tous les PC commercialisés depuis 2016, donc si votre PC est suffisamment récent, vous ne devriez pas avoir trop de soucis. Il faudra juste penser à aller voir dans le BIOS, chercher fTPM ou PTT (pas La Poste), selon que vous avez respectivement un processeur AMD ou Intel.

Quel processeur ?

Microsoft a également présenté une liste de composants minimaux pour le fonctionnement de Windows 11.
Exit le 32 bits, Windows 11 sera un OS 100% 64 Bits. Ça, en réalité, ça n’est pas le plus gênant, je pense que la majorité des ordinateurs vendus depuis 2010 sont déjà en 64 bits.

Par contre, là où le bât blesse, c’est la compatibilité des processeurs.

Du côté d’Intel, il vous faudra un processeur de huitième génération au minimum (architecture Coffee Lake), donc un processeur qui date de… 2017. Voici la liste officielle.

Pour AMD, c’est encore plus violent, avec la nécessité d’un processeur basé sur l’architecture Zen 2, donc les Ryzen 3000, processeurs de 2019. Oui, vous avez bien lu, les premiers Ryzen Threadripper ne seront pas supportés. Voici la liste officielle.

Enfin, pour les processeurs ARM, qui sont déjà beaucoup moins courants que les deux susnommés, on retrouve bien évidemment les puces SQx de Microsoft, qui équipent les Surface Pro X. voici la liste.

Peut-être que cette décision radicale est liée aux différentes vulnérabilités des processeurs, dont par exemple Meltdown, qui était une brèche de sécurité matérielle affectant tous les processeurs Intel.

Les autres trucs random

On retrouve d’autres éléments un peu déstabilisants dans la liste des prérequis. Par exemple, Microsoft n’impose pas de webcam sur les ordinateurs portables, mais à partir de 2023, il faudra obligatoirement au moins une caméra de face. Les ordinateurs de bureau seront épargnés.

L’outil téléchargeable sur le site de Microsoft gratuitement, PC Health Check, vous permet de savoir en quelques secondes si votre PC sera compatible avec Windows 11.
Cet outil a provoqué des sueurs froides à une grande partie des utilisateurs, car selon Microsoft, le logiciel n’était pas au point et affichait que l’ordinateur qui était testé ne sera pas compatible. L’outil a été retiré pour être fixé, il n’est pas encore revenu en ligne.

La version Famille de Windows 11 nécessitera une connexion internet, j’imagine qu’il ne sera pas possible de créer un compte utilisateur local sur cette variante de l’OS.

Windows 11, comme Windows 10, sera proposé gratuitement, en espérant que Microsoft ne reproduise pas le forçage qu’ils avaient fait en 2015 pour Windows 10. Mais honnêtement, j’y crois moyen…

Conclusion

Pour conclure, j’espère que l’entreprise de Redmond va ouvrir un peu plus les valves pour le support du matériel, car cela risque de rendre beaucoup d’utilisateurs déçus. Peut-être que ces restrictions ne sont qu’un moyen de sonder les configurations courantes, et voir les réactions des potentiels utilisateurs. Bien évidemment, il y a beaucoup de voix qui s’élèvent autour de ça, et j’espère que Microsoft réagira rapidement, au risque de revivre un épisode Xbox One à l’E3 2013 pour Windows 11.

Aujourd’hui, Microsoft annonce que si Windows 11 n’est pas compatible avec votre machine, Windows 10 reste un excellent système et il sera maintenu jusqu’à 2025. J’ai l’impression d’entendre « Stick to the 360″…

Pour ce qui est de mon avis, j’ai hâte de pouvoir quand même essayer cette nouvelle version, car j’ai toujours apprécié tester les nouveautés des nouveaux systèmes d’exploitation, que ce soit macOS ou Windows. Le seul problème ? Aucun de mes ordinateurs ne sont compatibles officiellement. Mon Mac mini est équipé d’une puce M1, mon Alienware a un processeur trop ancien et aucune puce TPM, mon MacBook Pro, c’est la même chose. Donc à part une bidouille comme j’avais déjà dû faire pour mon article sur la build leakée, je ne pourrai pas utiliser l’OS de manière sûre…
Je suis un peu déçu de ces annonces, je trouve Microsoft sur la bonne vague depuis plusieurs années, depuis l’arrivée de Satya Nadella à la tête de l’entreprise en fait mais avec ces annonces, Microsoft retombe un peu dans ses travers…
On verra si les choses changent dans les semaines à venir, on sait que le papa de Windows et de la Xbox est capable de s’adapter assez rapidement.

Dans tous les cas, si vous avez aujourd’hui un PC compatible sous Windows 10, vous pouvez d’ores et déjà essayer Windows 11 gratuitement. Il vous suffit de passer par le canal Dev sur Windows Insider.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, si vous avez des suggestions vous pouvez me les faire parvenir dans les commentaires ou par le formulaire de contact ! Il y aura d’autres articles sur le sujet.

Sources :

https://www.windowscentral.com/starting-2023-windows-11-will-require-laptops-have-cameras
https://fr.wikipedia.org/wiki/Trusted_Platform_Module
https://www.microsoft.com/en-us/windows/windows-11
https://www.frandroid.com/marques/microsoft/985531_windows-11-la-nouvelle-configuration-minimale-abandonne-beaucoup-de-pc

Windows 11 est officiel

MàJ 24/06/2021 22:35 : Ajout de la conférence complète.

il y a quelques jours, je vous avais présenté Windows 11 suite à une fuite d’un fichier iso.

Aujourd’hui, 24 juin 2021, Microsoft nous donnait rendez-vous pour l’annonce de la suite de Windows. Et Panos Panay nous a donc annoncé officiellement Windows 11.

La fuite était réelle, ça n’était pas un fake, les nouveautés étaient donc déjà connues pour leur grande majorité. On va les résumer à nouveau.

L’interface

Le point central et le plus visible est donc la nouvelle interface, basée sur toujours plus de transparence, la présentation de Microsoft était axée sur le côté « glass », ou chaque fenêtre se superpose naturellement sur l’autre. Panos Panay évoquait l’impression de « tenir un morceau de verre avec du contenu ».

On retrouve un moteur de thèmes, un peu à l’image de ce que l’on a déjà sur Windows 10, avec des préréglages comme la couleur d’accentuation, le fond d’écran et la couleur de l’interface.

Le Microsoft Store a été complètement revu, plus moderne, il semble surtout plus réactif. Gros point positif !

Le clavier virtuel, pour les utilisateurs de Surface et de PC convertibles, a été revu en profondeur et se rapproche maintenant de SwiftKey sur Android. Enfin, car le clavier virtuel de Windows 10 était une vraie plaie à utiliser.

Le fonctionnement général

Panos Panay, encore lui, nous a promis des grosses optimisations sur le fonctionnement du système. Plus de vitesse, plus de stabilité, des mises à jour Windows Update jusqu’à 40% plus légères ! Très honnêtement, la vitesse et la stabilité étaient sensiblement perceptibles sur l’iso leakée dont je vous ai parlé il y a quelques jours.

Microsoft nous annonce aussi un système de personnalisation un peu plus poussé, Windows s’adaptera à l’utilisation que vous faites de l’ordinateur. Si vous êtes en mode Gaming, la barre des tâches affichera les applications et logiciels en rapport avec le jeu vidéo. En mode productivité, vous aurez la suite Office dans la barre des tâches, vous avez compris l’idée.

Concernant le gaming, Microsoft a mis l’accent sur l’arrivée du Game Pass dans l’application Xbox pour Windows, ce qui au final était déjà le cas sur Windows 10.

On trouve l’apparition d’un centre de widgets qui s’affiche à la demande sur la partie gauche de l’écran. L’accent est mis sur l’actualité, ce qui me déplaît un peu. En effet, sur mon installation de Windows, les sources les plus communes d’actualité sont Public ou d’autres sites spécialisés dans le putaclic, c’est dommage qu’on ne puisse pas choisir de centre d’intérêt…

Lorsque vous connectez votre ordinateur à votre setup avec plusieurs écrans, chaque fenêtre reprendra exactement la place qu’elle avait quand vous aviez déconnecté le PC. C’est un gain de temps appréciable.

Les nouveautés

Parmi les nouveautés, l’accent a bien entendu été mis sur la connexion avec les autres. En pleine période de pandémie, toutes les entreprises semblent accentuer l’importance de ces fonctionnalités. Microsoft Teams est donc maintenant intégré en natif dans l’OS, pour simplifier les communications entre personnes.

Mais l’annonce la plus importante aujourd’hui, c’est l’arrivée de l’Amazon AppStore sur Windows 11, directement dans le Windows Store ! Qu’est-ce que ça signifie ? On aura maintenant accès au catalogue Amazon d’apps Android sur Windows. Le fonctionnement de ces apps sur Windows rappelle le Project Astoria, qui devait à la base simplifier grandement le portage des apps Android vers Windows 10 Mobile. La fonctionnalité repose sur Intel Bridge.

Les retraits

Parmi les retraits les plus importants, on notera :

Exit Cortana pendant l’assistant d’installation et même dans l’OS. L’assistant vocal reste installé, mais il est plus proche de la sortie que de l’entrée. En même temps, ça n’a jamais vraiment fonctionné

Internet Explorer sera désactivé, remplacé par un mode IE dans Microsoft Edge

Les applications suivantes ne seront plus installées par défaut : Paint 3D, Skype, OneNote et Visionneuse 3D. Elles resteront disponibles sur le Store.

Configuration minimale, recommandée, tarif et disponibilité

Windows 11 sera disponible courant 2021, Microsoft n’a pas annoncé de date pour le moment.

Windows 11 sera décliné en plusieurs versions : Famille & Professionnel sont pour le moment les deux versions confirmées par Microsoft.

Vous pourrez bénéficier gratuitement d’une mise à niveau vers Windows 11 depuis Windows 10, sans limite dans le temps, à condition que votre ordinateur réponde aux prérequis suivants (vous pouvez cliquer sur l’image pour la voir en plus grand) :

Cet article est susceptible d’évoluer, car le système vient d’être annoncé sans vraiment aller dans les détails, donc comptez sur moi pour mettre l’article à jour !

Pour conclure, je vous invite vraiment à regarder la vidéo d’annonce de Microsoft, Panos Panay ayant une méthode de présentation que j’adore.

N’hésitez pas à le partager s’il vous a appris des choses nouvelles.

Sources : Conférence Microsoft (en anglais), page officielle de Windows 11, Spécifications

 

Premier aperçu de Windows 11

Il y a quelques semaines, peu de temps avant la WWDC21, Microsoft a annoncé une conférence dédiée à Windows, qui est prévue pour le 24 juin 2021.

Il y avait pas mal d’indices sur ce qui allait être annoncé, notamment la présence du nombre 11 sur plusieurs éléments de la communication de Microsoft. Du coup, internet s’est enflammé, on a commencé à voir des signes d’une nouvelle version de Windows un peu partout, sans vraiment avoir de confirmation.

Puis, il y a quelques jours, je vais faire mon tour sur YouTube et je tombe sur une vidéo de Michael MJD (chaîne exceptionnelle au passage, si vous aimez l’informatique), dont le titre était commençait par « Windows 11 Leaked ». J’ai tendance à avoir confiance en ce YouTuber, car il a pour habitude de faire des vidéos couvrant l’histoire du développement de certaines versions de Windows, afin de voir où l’OS se dirigeait et à quel stade du développement les nouvelles fonctionnalités étaient implémentées.

Du coup, j’ai regardé la vidéo, pour des raisons évidentes il n’a pas donné de lien de téléchargement. Je me suis donc résolu à faire des recherches pour mettre la main sur le saint ISO. J’ai trouvé plus de liens morts qu’autre chose, mais au bout de 45 minutes, j’avais enfin réussi à le trouver. Ce lien a été désactivé peu de temps après mon téléchargement, j’ai eu de la chance.

N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en taille réelle.

Disclaimer : Si vous retrouvez ce Fichier ISO, je ne saurais que vous conseiller de ne pas l’installer sur votre ordinateur principal, pour plusieurs raisons :
– Il s’agit d’une préversion, on ne sait pas si c’est cette version qui sera livrée aux beta testeurs la semaine prochaine (si Microsoft annonce la disponibilité de Windows 11 sur le programme Insider)
– Vous pouvez vous confronter à des problèmes de stabilité et de compatibilité
– On ne peut pas être sûr à 100% que le système provient réellement de Microsoft, on ne sait pas si des fichiers ont été modifiés ou rajoutés, il y a donc un risque de vol de données
– Il peut parfaitement s’agir d’une version fake développée par des personnes non liées à Microsoft, ça existe et tout est possible.

Maintenant que le disclaimer est fait, on va pouvoir plonger dans le vif du sujet.

L’installation

De mon côté, et visiblement du côté de beaucoup d’autres personnes, je me suis retrouvé face à une erreur m’indiquant que Windows 11 ne pouvait pas être installé sur mon ordinateur à cause du non-support de TPM 2.0 sur mon ordinateur. TPM 2.0 est une technologie sécurisant le démarrage et l’installation de l’OS, donc si vous avez un ordinateur un peu ancien, vous pouvez vous retrouver bloqué.

J’ai donc dû flasher mon Fichier ISO Windows 11 sur une clé USB, puis télécharger un ISO de Windows 10, copier l’intégralité du dossier Sources de l’ISO W10 sur ma clé USB, sauf le fichier Install.wim

Après ça, tout a fonctionné normalement.

L’installation ressemble grandement à Windows 10, avec seulement quelques détails graphiques différents de ce que l’on connaissait auparavant (le logo Windows est plat, la police est légèrement différente.)

Une fois l’installation terminée, on se retrouve face à un tout nouvel assistant de démarrage (OOBE, Out Of Box Experience.) Je n’ai pas pu faire de captures d’écran de ce passage, je vous propose donc de regarder cette vidéo :

Le premier démarrage

Une fois le système installé et paramétré selon vos préférences, on retrouve un premier élément différenciant : le son de démarrage a été revu.
Ce son était désactivé par défaut sur Windows 10, et ça faisait depuis 2006 et la sortie de Windows Vista que ce son n’avait pas été modifié.

En dehors du son, nous retrouvons globalement le même écran de verrouillage que Windows 10, rien à signaler.

Le bureau

Une fois arrivé sur le bureau, c’est là qu’on se rend compte que les choses ont changé. La barre des tâches a été revue, les icônes (dont le menu Démarrer) sont maintenant centrées et par défaut la zone de notifications affiche la date et l’heure sur 3 lignes. La barre des tâches est un peu plus haute, ce qui honnêtement me déplaît un peu car elle prend vraiment plus de place que sur Windows 10. J’ai pu changer ce paramètre en modifiant l’échelle d’affichage.

Un reproche que je faisais à Windows 10 était le manque de cohérence sur les menus déroulants. Malheureusement, on a toujours deux formes différentes de menus déroulants sur Windows 11. Un clic droit sur le bureau affiche un menu avec une forme, un clic droit sur la barre des tâches affiche une forme totalement différente.

A droite du bouton Démarrer, on retrouve le bouton de recherche, l’affichage des bureaux actifs, et une nouvelle fonctionnalité Widgets, qui pour le moment n’affiche que la météo, les finances et l’actualité.

Les sons

Tous les sons ont été recomposés par Microsoft, on a maintenant des alertes beaucoup plus calmes et douces, même comparées à Windows 10. L’ensemble est accueillant, on n’a plus l’impression de se faire engueuler par l’OS à chaque fois qu’il y a un message d’erreur.

Le menu Démarrer

L’autre gros changement de Windows 11 par rapport à ses prédécesseurs, c’est le menu Démarrer. On commence à être habitué, à chaque nouveau Windows son nouveau menu Démarrer. Exit les tuiles, la liste d’applications installées sur l’ordinateur, on a maintenant un menu qui est plus large et qui affiche des applications épinglées, les éléments récents, le compte utilisateur connecté et le bouton d’extinction/redémarrage/mise en veille.

Comme sur Windows 10, on peut rajouter des raccourcis vers les dossiers fréquemment utilisés (Téléchargements, Documents, Vidéos etc) en bas à droite, vers le bouton d’extinction.

En haut à droite de ce nouveau menu, on retrouve un bouton All apps, qui nous affiche une liste qui semble toute petite par rapport à la taille de son conteneur.

L’explorateur de fichiers

Côté explorateur, rien de neuf, si ce n’est l’apparition de nouvelles icônes. Toujours pas d’onglets, toujours pas de simplification du ruban supérieur, rien n’a changé pour le moment.

En terme de design, on a maintenant des fenêtres aux coins arrondis, mais pas partout dans l’OS. Typiquement, vos logiciels auront cette nouvelle présentation mais les notifications de l’OS restent parfaitement rectangulaires.

En revanche, en terme de navigation, nous retrouvons une nouvelle fonctionnalité facilitant encore l’utilisation d’Aero Snap. Le simple fait de mettre votre curseur sur le bouton Maximiser (ou Minimiser) fait apparaître un cadre avec plusieurs dispositions de fenêtres.

Windows Terminal

Avec Windows 11 est maintenant intégré le Windows Terminal. Il est déjà disponible sur Windows 10, il vous permet de retrouver tous vos terminaux au même endroit : PowerShell, Invite de commandes, Azure, Ubuntu etc. Plutôt pratique, ça évite d’avoir 5 fenêtres différentes.
On a donc un terminal avec des onglets, mais l’explorateur Windows, beaucoup plus utilisé, n’a toujours pas le support des onglets. Bon.

Les réglages

Depuis Windows 8, Microsoft essaie de tuer le vieillissant panneau de configuration. Depuis Windows 10, l’équipe de développeurs Microsoft travaille dur pour rapatrier toutes ses fonctionnalités vers l’application Réglages. Cependant… On a toujours ces deux applications sur Windows 11, avec deux présentations différentes et des fonctionnalités manquantes dans l’un comme dans l’autre. Vivement que Microsoft aille au bout de son idée de moderniser son OS !

Conclusion

Pour conclure, Windows 11 est en quelque sorte Windows 10 mais avec l’interface de Windows 10X, qui si vous vous ne souvenez pas devait être l’OS dédié aux machines à plusieurs écrans chez Microsoft. Windows 10X avait été annoncé en octobre 2019, en même temps que la Surface Neo, Surface Duo, Surface Laptop 3 et Surface Pro 7.

Je ne suis pas convaincu que ce nouveau menu démarrer convienne à beaucoup d’utilisateurs, qui sont généralement assez réticents au changement.
D’un autre côté, Microsoft a toujours été dans une position assez délicate. L’entreprise aimerait faire évoluer son OS de manière conséquente, mais se retrouve bloquée par une part de marché beaucoup trop importante, surtout en entreprise. Révolutionner l’OS, son fonctionnement et son interface sont des décisions beaucoup trop risquées, car les utilisateurs professionnels n’ont pas le temps de s’habituer tous les 5 ans à une interface totalement repensée. Chaque évolution de Windows (excepté Windows 8) est relativement proche de l’ancienne version, pour les raisons que j’ai évoquées précédemment.

Personnellement, j’aime le nouveau design de Windows 11, mais encore une fois je pense que l’élément de controverse sera ce nouveau menu Démarrer. En dehors de ça, l’OS semble aussi stable que Windows 10, je n’ai rencontré aucun problème à l’utilisation, même si je dois admettre que ça n’a pas été l’OS principal dans mon utilisation depuis son installation.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires ! Juste une petite précision, je ne fournirai pas le fichier .iso

Je vous demanderai juste un service… Merci de m’apporter des oranges quand je serai en prison à cause de cet article 😀