Analyse du Grand Prix d’Autriche 2021

West Carson

conocer hombre de argentina Aujourd’hui se déroulait le Grand Prix d’Autriche 2021, la neuvième course d’une saison 2021 qui voit pour la première fois depuis 2018 une autre équipe être en mesure d’arrêter Mercedes dans sa lancée de tous les records.

Pukekohe East Au terme d’une course pleine de pénalités, de dépassements et de solidité, on retrouve sur le podium un Max Verstappen intouchable, devançant Valtteri Bottas et Lando Norris.


Le départ

Le départ a été assez mouvementé, avec Esteban Ocon qui vient échouer sa suspension avant droite dans la voiture d’Antonio Giovinazzi, le pilote français abandonnant au bout d’un virage. Du coup, la voiture de sécurité entre en piste.
A la fin de la Safety Car, Verstappen effectue une bonne relance, en ayant endormi Lando Norris qui se fera déborder par Sergio Pérez qui sera contraint à rattraper sa voiture dans le bac à graviers après avoir été poussé par le pilote brittanique en dehors de la piste. Quelques tours plus tard, la pénalité tombe, cinq secondes à faire valoir sur le prochain arrêt aux stands.
Par la même occasion, Antonio Giovinazzi reçoit également cinq secondes de pénalité pour avoir dépassé sous Safety Car avant la ligne de départ.

Le déroulé de la course

Cette course était un peu moins monotone que la semaine dernière, nous avons eu droit à quelques jolies batailles dans le milieu du peloton, à commencer par la remontée de Daniel Ricciardo. L’australien, que beaucoup de spectateurs ont déjà enterré, nous a gratifié d’une remontée de six places, passant de la treizième à la septième place, débordé en fin de course par Carlos Sainz qui s’élançait en dixième position.

Charles Leclerc a également fait une course solide, élancé en douzième place, termine ce Grand Prix à la huitième place après deux altercations avec Sergio Pérez et sa Red Bull, qui après avoir subi le fait d’être poussé dehors dans les premiers tours, l’a rendu à Leclerc par deux reprises. Il a donc écopé de deux fois cinq secondes de pénalité. Selon moi, la première pénalité était amplement méritée. Cependant la deuxième est un peu mois justifiée car on voit que Checo perd l’arrière de sa voiture, le forçant donc à ne pas pouvoir laisser l’espace nécessaire. Mais, quand tu roules dans une Red Bull qui est sensée être la plus rapide et la plus stable du plateau, tu ne devrais pas être à cette place.
Durant la course, Charles Leclerc a été contraint de laisser passer Carlos Sainz, stratégie payante car l’Espagnol a été en mesure de dépasser Daniel Ricciardo à la régulière, pour récupérer la cinquième place une fois la pénalité de dix secondes appliquée sur le temps de Perez.

Côté Mercedes, Lewis Hamilton a subi une perte d’appui aérodynamique à cause des passages sur les vibreurs, ce qui est un problème assez récurrent sur les flèches d’argent noires. Résultat, il n’avait plus vraiment de contrôle sur son train arrière, le faisant chuter de la deuxième à la quatrième place, dépassé par Valtteri Bottas puis Lando Norris. Un arrêt aux stands gratuits n’aura malheureusement pas suffi à faire gagner la Mercedes en performance, puisque le britannique perdait toujours du terrain sur la McLaren juste devant lui.
Valtteri Bottas termine à une honorable deuxième place, un regain de confiance important pour le finlandais.

Chez McLaren, on ne peut que se réjouir d’une troisième place de Lando Norris, décidément le pilote le plus régulier depuis le début de la saison. Il célèbre donc son quatrième podium en carrière malgré cette pénalité de cinq secondes, troisième cette saison, et se payait même le luxe de gagner du terrain sur Bottas. Les voitures oranges ont donc trouvé la clé pour récupérer du rythme comparé à la semaine dernière qui n’était pas très à l’avantage de l’équipe. Il a longtemps retenu Lewis Hamilton derrière lui, permettant à Max Verstappen de se faire une avance confortable. Pour rappel, Norris est le seul pilote à avoir terminé dans les points à chaque course cette saison, je vous le dis, le petit Lando est d’une constance phénoménale. Par contre, attention, il ne lui reste plus que deux points avant une course de suspension sur son permis à point… Pour rappel, à chaque pénalité infligée, les pilotes perdent également des points sur leur superlicence, lorsqu’ils atteignent les douze points perdus, ils sont contraints à une course de suspension. Mais Lando Norris fait preuve d’une certaine maturité, maturité grandissante au fil des courses et tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir dans les courses à venir.

Dans le soixante-dixième tour de course, lorsque Max Verstappen franchit la ligne d’arrivée, le drapeau jaune est agité. La cause : Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen sont dans le bac à gravier, suite à un dépassement du finlandais sur l’allemand. En effet, Vettel plonge à l’intérieur, Kimi à l’extérieur, et au moment de reprendre la trajectoire, les pilotes ne se voient pas, ça finit sur un contact, les deux pilotes sont donc dans le bac à sable. J’aurais tendance à remettre la faute sur Vettel, assez coutumier du coup de volant..
UPDATE: Kimi Räikkönen a été jugé responsable de l’accident avec Vettel, vingt secondes sont donc ajoutées à son temps final, ainsi que deux points retirés sur sa superlicence. Du coup, au lieu de finir dix-septième, Kimi termine… dix-septième, étant donné que les Haas avaient un tour de retard et Vettel a abandonné.

George Russell, après avoir raté son départ, nous produit une course assez intéressante, il a occupé longtemps la dixième place avec un point à la clé, pour au final se faire dépasser par Fernando Alonso à l’avant dernier tour. Alonso sauve les meubles pour Alpine une énième fois cette année, je rappelle encore une fois que le pilote espagnol devait être loin derrière Ocon.

Le classement pilotes

Au classement, Max Verstappen (182 points) accroît son avance, avec 32 points sur Lewis Hamilton (150). Sergio Pérez a 46 points de retard sur Hamilton, suivi par Lando Norris qui passe la barre des 100 points avec 101 points, toujours devant Valtteri Bottas avec 92 points.

Le classement constructeurs

Au classement constructeurs, Red Bull récupère quatre points d’avance sur Mercedes, points qui peuvent s’avérer précieux à la fin de la saison. Mercedes reste en deuxième position, suivi de McLaren puis de Ferrari.

Red Bull enchaîne cinq victoires, ce que voulait Helmut Marko. Les voitures autrichiennes sont en forme pour le moment.

Rien n’est encore joué aux classements, on a déjà vu par le passé Hamilton et Mercedes faire des courses incroyables pour aller chercher les titres, donc pas d’enflammade pour le moment !

 

Sources

https://www.formula1.com/en/results.html/2021/races/1071/austria/race-result.html

https://www.formula1.com/en/results.html/2021/drivers.html

https://www.formula1.com/en/results.html/2021/team.html

https://www.facebook.com/CanalplusF1

Publication Instagram du compte F1